Halte à l'agression israélienne et au blocus
Samedi à Berne plus de 1500 personnes se sont rassemblées pour exiger l'arrêt de l'agression contre Gaza

Alors que les bombardements, débutés en juillet dernier sur Gaza, se poursuivaient, plus de 1500 personnes ont manifesté samedi dernier à Berne à l'appel d'une soixantaine d'organisations pour exiger l'arrêt de l'agression militaire israélienne sur la bande de Gaza, la levée du blocus et l'arrêt de toute collaboration militaire entre la Suisse et Israël. Les manifestants ont exprimé leur soutien au peuple palestinien, mais également à ceux qui, en Israël même, se battent pour une «paix juste».
Appelée notamment par le mouvement BDS Suisse (Boycott - Désinvestissement - Sanctions contre Israël jusqu'à la fin de l'apartheid et de l'occupation en Palestine) et des associations de solidarité avec le peuple palestinien, cette manifestation a reçu le soutien de nombreux partis ou syndicats, tels le PS suisse, le Parti du travail, Les Verts, Unia et la Communauté syndicale d'action genevoise. De nombreuses associations latino-américaines se sont elles aussi jointes au rassemblement.

Des milliers de victimes
Depuis le mois de juillet, l'agression militaire israélienne contre la bande de Gaza a déjà fait plus de 2000 morts dont des centaines d'enfants, des milliers de blessés et plus de 400'000 personnes déplacées, sur une population de moins de 2 millions d'habitants. Dans leur appel unitaire, les organisateurs rappellent l'affaiblissement de la population de Gaza par 6 ans de blocus «imposé par Israël et soutenu par la Communauté européenne, par les Etats-Unis et par d'autres puissances de la région», avec comme conséquence une population entière survivant «dans des conditions effroyables, sans protection et sans refuge: un désastre humanitaire.» Ils exigent «une paix juste et durable», qui «ne pourra être trouvée qu'à la condition d'arrêter la violence contre toutes les populations civiles, de respecter les droits humains et d'appliquer le droit international.»
Pour les organisateurs, «aussi longtemps que l'État d'Israël jouira de l'impunité internationale pour ses meurtres répétés de civils, pour sa politique d'annexion et de colonisation de la terre palestinienne, d'arrestations de masse, de déni du principe même du droit au retour des réfugiés palestiniens, de démolitions de maisons et de l'érection du Mur, ces graves violations du droit international, des droits humains et de la IVe Convention de Genève continueront.»

Exigences vis-à-vis du Conseil fédéral
Ils exigent la fin de la complicité de l'Union européenne, des Etats-Unis et de la Suisse. Et adressent une série de revendications au Conseil fédéral, notamment qu'il cesse toute collaboration en matière d'armement avec l'Etat d'Israël et tous les autres Etats du Proche-Orient et qu'il renonce immédiatement à acheter des drones israéliens, achat prévu dans le cadre du programme d'armement 2015. Une pétition contre cet achat, lancée début mai par le BDS Suisse, est en cours de récolte de signatures (voir sous www.bds-info.ch). Les organisateurs de la manifestation exigent encore du Conseil fédéral qu'il use de pressions diplomatiques et économiques pour qu'Israël se retire des territoire occupés, qu'il offre ses bons offices de médiation, soutienne le déploiement d'une force internationale de paix de l'ONU, et convie à une conférence pour l'application du droit international humanitaire. D'autres revendications sont encore exprimées, comme celles d'accueillir dans notre pays des réfugiés palestiniens et de renforcer l'aide humanitaire et le soutien au développement à long terme dans les territoires palestiniens. 


SH

 

 

Edition n° 35 du 27 août 2014