Genève: Non à la baisse des retraites dans le secteur public!

A l’occasion de son assemblée des délégués du 10 janvier dernier, le Cartel intersyndical a décidé de lancer un référendum contre la loi 12404, concernant la Caisse de pension de l’Etat de Genève (CPEG), afin de sortir d’une situation de crise institutionnelle. En effet, le Grand Conseil a adopté deux lois contradictoires, la loi 12228 puis la loi 12404. Le Cartel a soutenu la première, qui garantit de meilleures prestations pour les fonctionnaires que la seconde, et prévoit de recapitaliser la CPEG en misant sur la construction de logements à loyers abordables plutôt que sur la Bourse. Une «opération gagnant-gagnant pour les futurs retraités et les locataires du canton». Cela dit, le Conseil d’Etat a précisé qu’en cas de non-contestation de ces deux lois par référendum, il promulguerait la loi 12404 et reviendrait devant le Parlement avec ses observations sur la loi 12228, comme l’y autorise la Constitution. Voici pourquoi ce référendum est nécessaire, selon le Cartel: «Si le Parlement devait alors adopter la loi 12228, s’ouvrirait un nouveau délai référendaire, mais avec un très sérieux avantage pour le Conseil d’Etat, qu’il se garde bien de relever, peut-on lire dans un communiqué de presse. Vu que la loi 12404, et donc la baisse des prestations de la CPEG, serait entrée en vigueur entre-temps, il faudrait dès lors financer le rétablissement des prestations actuelles, et cela par une capitalisation à 100%, ce qui n’est évidemment pas le cas aujourd’hui. Si bien que le Conseil d’Etat aurait un boulevard pour dénoncer le coût élevé de l’opération.»

Pour signer le référendum, rendez-vous sur cartel-ge.ch (délai final le 10 février).