Pour la paix et le respect de la souveraineté en Amérique latine

Des manifestants devant le Palais des nations brandissant un drapeau du Venezuela.
©Neil Labrador

Défense de l’Amérique latine comme zone de paix, respect du droit à la souveraineté des peuples, non à l’intervention militaire américaine au Venezuela, défense du peuple vénézuélien. Plus de 200 personnes ont exprimé ces exigences le samedi 23 février devant le Palais des Nations à Genève. Le Bloc de Solidarité América Unida et plusieurs associations avaient battu le rappel pour cette manifestation. Pour les organisateurs, la Colombie et le Brésil servent de fer de lance à une intervention militaire au Venezuela qui aurait des répercussions sur tous les pays de la région Caraïbes et d’Amérique latine. «Une invasion du Venezuela signifierait une guerre de grande ampleur, avec des millions de victimes, en raison de la puissance militaire criminelle de l’impérialisme étasunien et de la résistance inébranlable du peuple au Venezuela, avec son gouvernement et ses forces armées bolivariennes», a relevé Alba Suisse, l’une des nombreuses associations ayant pris la parole ce jour-là. Comme les autres, elle condamne le blocus économique et financier subi par le Venezuela, dont les objectifs sont notamment l’appropriation de matières premières stratégiques telles que pétrole, or ou coltan, et la mise à mort du socialisme comme projet alternatif au capitalisme. «L’agression s’explique par la même politique impérialiste des Etats-Unis, qui tente de faire capituler tous les processus d’indépendance et de souveraineté en Amérique latine afin de piller, sans vergogne, les énormes ressources que possèdent des pays comme le Venezuela», a encore souligné Alba Suisse. Durant près de deux heures, les appels à la paix et à la solidarité ont retenti sur la place des Nations.