Réfugiés, migrants, personnes solidaires, ensemble contre les camps

Image de la manifestation.
© Neil Labrador

Plus d’un millier de personnes, parmi lesquelles des réfugiés, des migrants, des Suisses solidaires, se sont rassemblées samedi dernier à Berne devant le Palais fédéral. Organisée par le Migrant Solidarity Network, réseau de solidarité regroupant des exilés, des activistes et des associations de défense des migrants, la manifestation visait à dénoncer les terribles conditions vécues dans les camps, en Libye où la torture est la règle, dans ceux discriminatoires des pays de transit, dans les hotspots surpeuplés de Grèce ou encore dans les camps d’asile fédéraux ou cantonaux en Suisse. Plusieurs intervenants ont décrit la situation inhumaine dans ces lieux, notamment celle des femmes. Violence, torture, irrespect, dénigrement, conditions dégradantes, nombre de cas ont été passés en revue par les orateurs. Les manifestants ont proclamé, en ce 9 novembre, date de la tristement célèbre Nuit de cristal, nuit des pogroms des nazis contre les Juifs en Allemagne en 1938, que ces camps ne sont pas une solution. Leurs revendications sont: égalité des droits, respect et dignité pour tous plutôt que discrimination; droit de rester et droit d’établissement pour tous plutôt que privation des droits et des conditions catastrophiques dans les hotspots européens; accès égal au logement, au travail, à l’éducation et à la santé pour tous plutôt qu’isolement et expulsion; création de voies de fuite et de migration sûres pour tous plutôt que torture, mort et viols dans les camps libyens; liberté de circulation pour tous plutôt que des contrats passés avec les Etats de transit. Ils ont aussi affirmé leur détermination à poursuivre leur combat.