harcèlement

Plus de protection pour les apprentis neuchâtelois

Représentants du comité unitaire.
© Thierry Porchet

Léa Aligizakis du POP et les autres représentants du comité unitaire, dont Silvia Locatelli d’Unia, au centre, ont lancé l’initiative dans la cour du Château de Neuchâtel, siège du Grand Conseil qui avait rejeté l’an passé la pétition et la motion populaire demandant une meilleure protection des apprentis.

La gauche et les syndicats lancent une initiative populaire cantonale pour améliorer les conditions de formation des jeunes en entreprise