mobbing

Patek Philippe travaille sur les risques psychosociaux

Locaux de Patek Philippe.
© Thierry Porchet

Sur recommandation de l’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail, Patek Philippe procède à une évaluation interne mais refuse d’y intégrer Unia.

Des salariés soutenus par Unia avaient dénoncé au printemps les conditions de travail délétères régnant dans la société de haute horlogerie genevoise. Qu’en est-il aujourd’hui?