santé au travail

Faire reconnaître les torts subis

vêtements dans une vitrine
© Neil Labrador/Archives

Employée d’un grand magasin du luxe à Genève, Christine a vécu une situation dramatique, entre pressions, burn-out, perte du bébé qu’elle portait et licenciement ce printemps. Son affaire soulève non seulement le problème d’absence de protection en cas de maternité, mais également celui du non-respect des droits syndicaux. 

Christine* a été licenciée d’un grand magasin genevois après avoir fait une fausse couche et contacté le syndicat Unia. Une double discrimination, dénonce son avocate Me Moreau