sous-enchère

Sous-enchère à la raffinerie de Cressier

Site de la rafinnerie de Cressier.
© Neil Labrador

Unia demande à la raffinerie d’interdire la sous-traitance, d’imposer aux entreprises choisies l’obligation de remettre des fiches de salaire, des attestations bancaires et des décomptes des heures travaillées certifiant du respect de rémunérations correctes.

Des inspecteurs sont tombés sur des travailleurs de l’Est vraisemblablement payés entre 5 et 10 euros sur le site neuchâtelois