grève

Ça risque de chauffer aux TPG

Des grévistes dans un dépôt des TPG.
© Thierry Porchet

Le bras de fer avait duré deux jours en octobre dernier aux TPG entre les grévistes – ici ceux réunis au dépôt du Bachet – et la direction. Ils avaient obtenu satisfaction sur leur revendication d’indexation pleine et entière des salaires pour 2022.

Un nouveau conflit social couve dans la régie publique genevoise, où la direction choisit, à la place du dialogue, d’intimider les employés et les syndicats