Neuchâtel: formation sur des luttes plurielles et convergentes

Les revendications féministes et écologistes, largement portées par de très jeunes manifestants, peuvent-elles contribuer à remettre en question un système économique fondé sur le capital et la recherche du profit à tout prix? Ces requêtes sont-elles susceptibles de conduire à un renouveau et à un renforcement des mouvements syndicaux? Pour répondre à ces questions, Unia Neuchâtel organise, le 16 novembre au Locle, une journée de formation et d’échanges entre les forces progressistes du canton. Placée sous le thème «lutte des femmes, luttes des classes, luttes pour le climat, même combat?», cette rencontre s’articulera autour de différentes conférences suivies, l’après-midi, par l’organisation d’ateliers. Historienne et collaboratrice du département de communication d’Unia, Leena Schmitter évoquera le récent mouvement des femmes et ses capacités potentielles à contrer le néolibéralisme – «La lutte contre le patriarcat est-elle égale à la remise en question du capitalisme?» Marianne Ebel, fondatrice du MLF Neuchâtel, militante syndicale et féministe, questionnera l’impact du syndicalisme des années 1980 sur le mouvement MLF. Autre sujet à l’ordre du jour: le mouvement de la grève pour le climat et celui de la décroissance et leurs convergences – «Quels enjeux pour les syndicats?» Les participants pourront ensuite choisir différents ateliers de discussion. Au menu: «Courage civique: comment intervenir devant une situation de violence ou de harcèlement sur ma place de travail?» Un module animé par Amnesty International. Un autre sera consacré aux syndicats et à leur fonctionnement, et un troisième aux motivations qui pourraient conduire les femmes et les jeunes à s’engager dans des organisations de travailleurs.

Ouverte à tous les intéressés, gratuite, la journée poursuit différents objectifs. Notamment celui de réfléchir à la manière de valoriser le 14 juin afin que le mouvement inauguré marque un tournant pour le féminisme et le syndicalisme. Le but est aussi de réfléchir sur les impacts de la décroissance sur les syndicats et de créer des liens entre les organisations militantes de tous les horizons du canton.

Samedi 16 novembre, de 9h45 à 16h (ou 14h sans les ateliers), salle Unia, Crêt-Vaillant 19, Le Locle. Journée gratuite.

Inscriptions non obligatoires mais souhaitées jusqu’au 8 novembre si possible: neuchatel [at] unia.ch">neuchatel [at] unia.ch

Plus d'infos: unia.ch