Neuchâtel: un plan climat controversé

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a mis en consultation un plan climat cantonal avec 50 nouvelles mesures. Des actions considérées largement insuffisantes par la Grève du climat. «Ce plan présente de graves lacunes, notamment en matière de limitation des investissements dans les énergies fossiles», a récemment critiqué, en substance, le mouvement dans un communiqué. Parmi ses différents objectifs, le Conseil d’Etat neuchâtelois souhaite atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Un délai bien trop long pour les activistes qui s’insurgent contre le laxisme des autorités. Et rappellent qu’en 2019, les élus avaient pourtant accepté une motion populaire de la Grève du climat visant notamment à introduire des mesures drastiques pour interdire et décourager les investissements dans les énergies fossiles d’ici à 2030. La Grève du climat souligne également l’absence d’objectifs contraignants dans le projet. Et déplore que, se basant sur la Loi CO2, le gouvernement prévoit que 25% des réductions puissent se faire à l’étranger. «Mais compenser n’est pas réduire.» Les militants appellent donc l’ensemble de la population à s’engager dans la Grève pour l’avenir qui aura lieu le 21 mai prochain afin d’exiger un changement de système.