Appel à une mobilisation massive contre AVS 21!

L’assemblée d’Unia Fribourg s’est prononcée sur les attaques contre les retraites et la convention des maçons, ainsi que sur les versements tardifs des indemnités perte de gains

Estavayer-le-Lac a accueilli, le 7 mai dernier, l’assemblée des déléguées et délégués d’Unia Fribourg. Les quarante militantes et militants issus de différentes branches ont traité les affaires courantes de la Région, telles que comptes, budgets et élections statutaires, puis ont adopté trois importantes résolutions. En fin de séance, Pierre-Yves Maillard, président de l’USS, est revenu sur les dangers de la réforme AVS 21 et sur le projet de 13e rente AVS.

La première résolution traite de cette problématique. L’assemblée y «appelle à une mobilisation massive pour faire campagne contre le projet AVS 21». Les délégués fustigent la politique antidémocratique de la droite parlementaire: «Alors que par deux fois, à travers des référendums populaires, les citoyens et citoyennes ont signifié qu’ils ne voulaient pas d’une réforme qui augmente l’âge de la retraite des femmes et induit une diminution des rentes, les partis bourgeois reviennent à la charge. Un comportement que l’on peut qualifier d’insultant à l’égard des Suisses et de dangereux pour la démocratie.» La résolution rappelle que depuis toujours, les «oiseaux de mauvais augure» prédisent que l’AVS ne sera pas finançable et présentent chaque année des prévisions catastrophistes qui ne se réalisent jamais. Au contraire, note la résolution, l’AVS va bien et a même fait des bénéfices en 2020 et 2021. «Le 1er pilier est solide et fonctionnel, c’est une bonne base pour améliorer les prestations.» L’assemblée ajoute que ce n’est pas d’une baisse des rentes que le peuple a besoin mais de leur renforcement pour permettre «de couvrir les besoins vitaux de manière appropriée, comme le veut notre Constitution». Face à l’acharnement antidémocratique de certains partis et à la volonté de démanteler l’acquis syndical qu’est l’AVS, les délégués d’Unia Fribourg invitent à se battre dans tout le pays pour qu’un «non» résolu à AVS 21 sorte des urnes en septembre.

Dans une seconde résolution, les participants appellent aussi tous les maçons du canton «à participer en masse à la grande manifestation nationale du 25 juin afin de faire entendre raison à la Société suisse des entrepreneurs. Ils exigent que la SSE «stoppe ses déclarations provocatrices et dogmatiques pour s’asseoir à la table des négociations avec des propositions concrètes et constructives».

Avec la troisième résolution, l’assemblée demande à Unia et à l’USS de prendre à bras-le-corps la problématique du paiement des indemnités de perte de gain, par l’employeur ou l’assureur, afin que les salariés soient mieux protégés en cas de maladie ou d’accident. «De plus en plus régulièrement, les travailleurs se retrouvent sans le sou pendant des mois car l’employeur attend le versement des indemnités par l’assurance avant de rétribuer son employé.» De même «les assurances tardent à reconnaître les maladies des employés et rechignent à délier leur bourse, usant et abusant de demandes d’expertise ou de contre-expertise.» L’assemblée exige des réformes pour que les travailleurs puissent toucher au plus vite leurs indemnités.