Smood et Simple Pay devront s’expliquer devant la justice

Banderole Unia: "Smood: plus de respect pour les travailleurs et travailleuses!"
© Olivier Vogelsang

Soutenus par Unia, des employés de Smood ont saisi la justice. Les premières requêtes en matière de droit du travail ont été simultanément déposées auprès des Tribunaux des prud’hommes des cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel et Valais, accompagnées d’actions visuelles comme ici dans la ville du bout du lac.

Les voies de la négociation collective et de la conciliation n’ayant pas abouti, quatre requêtes en droit du travail ont été déposées simultanément auprès des Tribunaux des prud’hommes de Genève, Vaud, Neuchâtel et Valais pour un montant de 125000 francs. Unia encourage les autres employés de Smood à saisir la justice pour réclamer leur dû