La place financière sous pression

Action à vélos.
© Campax

Jusqu’au 18 septembre, des militants sillonnent la Suisse à vélo pour remettre aux autorités cantonales une pétition leur demandant de responsabiliser la BNS puisqu’elles en sont les principales actionnaires.

Les actions se multiplient en Suisse pour des investissements responsables

L’Alliance climatique, dont fait partie l’Union syndicale suisse, a rappelé la semaine dernière, dans un communiqué, que «douze des plus grandes banques centrales et autorités de régulation du monde, dont la Banque nationale suisse et la FINMA, continuent de soutenir l’énergie fossile nuisible au climat» et ne s’alignent donc pas sur l’Accord de Paris. Se fondant sur un nouveau rapport, l’Alliance souligne l’écart entre les promesses des banques et leurs actions.

Une initiative populaire fédérale sur le sujet est en cours d’élaboration. «Rien n’est encore définitif, mais cette initiative demanderait que les flux financiers soient respectueux du climat et soutiennent la transition plutôt que de l’empêcher, explique Christian Lüthi, directeur de l’Alliance climatique. La Suisse doit prendre des mesures pour réorienter sa place financière. La population ne cautionne plus ce genre d’investissements dans le pétrole, le charbon et le gaz, qui ne bénéficient qu’à une petite minorité à très court terme au détriment de tous.» Pour Christian Lüthi, cela devient même dangereux économiquement de soutenir ce domaine. «Financièrement, les investissements concernent de nouveaux projets de gisement souvent beaucoup plus risqués et coûteux que ceux déjà existants. Ces derniers, comme en Arabie saoudite par exemple, n’ont eux pas besoin de crédits bancaires.» Pour l’Alliance climatique, la FINMA devrait imposer des exigences plus strictes (par exemple, des réserves obligatoires plus élevées). Parallèlement, la pression citoyenne augmente, à l’image du camp climat début août ou, actuellement, du «Tour de climat». Depuis le 14 août jusqu’au 18 septembre, des militants de tous âges parcourent la Suisse à vélo pour remettre une pétition aux autorités cantonales leur demandant de responsabiliser la BNS puisqu’elles en sont les principales actionnaires.

Pour signer la pétition, aller sur: campax.org