Vague verte sur la colline du Mormont

Nouveau rebondissement après l’évacuation de la Zad (zone à défendre) le 30 mars dernier. Les Verts vaudois envisagent de lancer une initiative populaire cantonale pour sauvegarder la colline du Mormont. Le projet a été voté le 1er avril lors d’une assemblée générale extraordinaire en ligne du parti. Peu avant l’évacuation des deux derniers militants qui occupaient la zone depuis octobre dernier. Pour rappel, les «zadistes» avaient pour objectif de protéger l’écosystème et le patrimoine archéologique du lieu, menacés de destruction par la volonté du cimentier Holcim d’étendre sa carrière sur le site.

Si les Verts vaudois n’ont pas apporté de soutien officiel à la Zad, Alberto Mocchi, président du parti, affirme qu’ils ont observé une certaine sympathie à leur égard. «Le texte de l’initiative n’a pas encore été rédigé mais nous voudrions l’axer sur deux points: la protection de la colline et donc l’interdiction d’activités d’extraction sur son territoire; l’intervention de l’Etat et des communes pour réduire la consommation de ciment. Nous estimons qu’il faut ouvrir la discussion quant à notre dépendance à ce matériau de construction.» Et l’homme de noter une forme de complémentarité entre les actions militantes issues de la société civile et celles des partis usant d’outils politiques. «Nous sommes engagés depuis une quinzaine d’années pour la protection de la colline du Mormont. Il est vrai que ce combat avait été un peu relégué au second plan ces derniers temps, mais la Zad a ramené cette affaire sur le devant de la scène. Une victoire pour les activistes!»

Les Verts vaudois devront, pour leur initiative, récolter 12000 signatures en quatre mois et comptent sur un assouplissement des règles sanitaires cet été pour se rendre dans la rue. En attendant, le parti souhaite créer un front le plus large possible en réunissant diverses formations politiques, organisations ou encore associations comme celle de la colline du Mormont, constituée en 2013 pour la préservation du site. «Elle a déjà annoncé qu’elle nous soutiendrait. Cette initiative représenterait, en quelque sorte, l’aboutissement de leur lutte en la renvoyant sur le terrain politique.»