psychologie

Un espace pour accueillir l’éco-anxiété

Manifestation pour le climat en 2019 à Lausanne.
© Neil Labrador/archives

L’éco-anxiété n’est pas nécessairement négative, elle peut être un moteur pour l’action. Un espace pour déposer ou débattre de ses émotions a été ouvert à l’Université de Lausanne, ville qui a accueilli d’immenses mobilisations pour le climat, comme ici en 2019.

Face à l’ampleur des enjeux écologiques contemporains, comment garder espoir et ne pas s'épuiser? L’Espace transitions de l’Unil propose des pistes de réponses. Il a été lancé début mai sur le campus, avec une soirée entre débats et impro théâtrale autour des émotions «écologiques» qui nous étreignent