La fonction publique poursuivra sa lutte

A Genève, entre 350 et 500 personnes ont participé jeudi dernier au débrayage convoqué par le Cartel intersyndical de la fonction publique et du secteur subventionné. Pas assez pour impressionner une majorité de députés qui ont entériné le gel de l’annuité en 2021. Débuté à la rentrée, le mouvement ne se conclut toutefois pas sur un échec puisque les fonctionnaires ont réussi en novembre à faire reculer les autorités sur la pire des mesures planifiées: la réduction de 1% des salaires durant les quatre prochaines années. Malgré les difficultés liées à la deuxième vague – prévu de la place Neuve au parc des Chaumettes, le défilé de jeudi a été ainsi interdit –, le Cartel a réussi à mettre jusqu’à 6000 fonctionnaires dans la rue les 15 et 29 octobre. Une mobilisation encourageante pour les luttes à venir. Le Cartel a promis de se battre dès janvier contre l’augmentation des cotisations à la caisse de pension et une nouvelle suspension de l’annuité annoncée pour 2023. Le lancement d’une initiative cantonale visant à l’instauration d’un impôt de crise est aussi à l’étude.