Objectif treizième rente AVS

Lancée en mars 2020, l’initiative pour une 13e rente AVS a recueilli 137550 signatures en pleine période de Covid. Elle a été déposée par les syndicats et le comité d’initiative à la Chancellerie fédérale (photo) en mai de l’année suivante.
© Olivier Vogelsang

Lancée en mars 2020, l’initiative pour une 13e rente AVS a recueilli 137550 signatures en pleine période de Covid. Elle a été déposée par les syndicats et le comité d’initiative à la Chancellerie fédérale (photo) en mai de l’année suivante.

Début janvier, l’Union syndicale suisse, accompagnée de Travail.Suisse et du Parti socialiste, a lancé la campagne pour une treizième rente AVS dans l’objectif de booster le pouvoir d’achat des retraités

Le compte à rebours est lancé. Les électeurs devront se prononcer le 3 mars prochain pour ou contre la 13e rente AVS. Cette initiative, portée par une large alliance formée de syndicats, de partis politiques et d’organisations de retraités, a pour ambition de verser une treizième rente à tous les retraités – sur le modèle d’un 13e salaire – afin de revaloriser les rentes, et aujourd’hui de compenser la perte de pouvoir d’achat de ces dernières années. «Entre les loyers, les primes d’assurance maladie, l’électricité ou encore les transports publics, les hausses de prix ont fait perdre depuis 2021 l’équivalent d’un mois de rente en pouvoir d’achat aux personnes retraitées», souligne l’Union syndicale suisse (USS) dans un communiqué diffusé à l’occasion du lancement de la campagne. «Les rentes permettent de moins en moins de couvrir le coût de la vie.»

Pour des rentes décentes

Lors d’une conférence de presse, rassemblant des représentants de l’USS, de Travail.Suisse, d’Unia, de l’Organisation chrétienne-sociale tessinoise (OCST) et du Parti socialiste suisse, il a été soulevé le fait que les rentes AVS moyennes oscillent autour de 1800 francs par mois. Des revenus bas, source d’inquiétude, surtout dans le contexte d’inflation que nous connaissons. «Les gens qui ont vécu toute leur vie avec des revenus moyens ne savent pas comment s’en sortir, a remarqué Pierre-Yves Maillard, président de l’USS et conseiller aux Etats. Notre initiative apporte une réponse concrète aux retraités, et notamment ceux de la classe moyenne, qui sont aussi touchés par l’inflation.»

Un renforcement du 1er pilier serait bénéfique pour tous, car c’est la seule forme de prévoyance à laquelle tout le monde a droit.

Pour Vania Alleva, présidente d’Unia, la 13e rente AVS vient en aide précisément à celles et ceux qui en ont le plus besoin: «Travailleurs et travailleuses à petit budget, dont beaucoup de femmes dans les branches à bas salaires, personnes travaillant à temps partiel et celles exerçant des professions physiquement exigeantes. En effet, plus de 9 assurés sur 10 reçoivent plus de l'AVS à la retraite qu'ils n'ont cotisé.»

AVS versus 2e pilier

Pour bref rappel, l’AVS est la forme de prévoyance vieillesse la plus sociale, mais aussi la plus sûre: le taux de cotisation est stable et les frais administratifs sont bas et n’augmentent pas. Les perspectives financières de l’AVS publiées par la Confédération affirment qu’elle enregistrera au cours des prochaines années un excédent de près de trois milliards de francs par an. «Loin des scénarios catastrophe des dernières années, la fortune de l’AVS atteindra d’ici à la fin de la décennie 67 milliards de francs. Soit environ 20 milliards de francs de plus qu’aujourd’hui», précise la faîtière syndicale.

C’est assez différent pour le 2e pilier. Depuis plusieurs années, les assurés voient leurs cotisations salariales toujours plus augmenter auprès de leurs caisses de pensions alors que les perspectives de rentes diminuent. «Et le Parlement veut encore abaisser le taux de conversion dans le 2e pilier, alors même que les caisses de pensions jouissent d’une situation financière positive», s’indigne l’USS. «Seul le premier pilier est solidaire et reconnaît le travail non rémunéré des femmes, a déclaré Léonore Porchet, conseillère nationale verte et vice-présidente de Travail.Suisse. Avec la 13e rente AVS, nous rendons possible une retraite digne à toutes et tous, adaptée au contexte économique actuel.»

Et Giorgio Fonio, conseiller national du Centre et secrétaire régional de l’OCST, d’ajouter: «La 13e rente apporte une solution claire à un problème objectif, pour tous les travailleurs qui risquent autrement de prendre leur retraite dans des conditions précaires.»

Et le financement?

Comment finance-t-on cette 13e rente AVS? Les initiants se montrent rassurants, car contrairement aux prévisions pessimistes, l’AVS se porte comme un charme. «Les scénarios alarmistes sont faux», contre Mattea Meyer, coprésidente du Parti socialiste suisse. La 13e rente AVS coûtera environ 4,1 milliards de francs lors de son introduction. «L’AVS peut supporter ces coûts supplémentaires, car la Confédération prévoit des excédents d’un montant à peu près équivalent pour 2026.» Si des moyens additionnels devaient être nécessaires à l’avenir, une cotisation salariale de 0,4 % suffirait. «Une augmentation des rentes aussi avantageuse pour les travailleuses et les travailleurs n’est possible que par le biais de l’AVS. Il est grand temps de faire quelque chose pour les gens», insiste Mattea Meyer.

AVS et démocratie

Pierre-Yves Maillard répond aux accusations de «populisme»: «Lutter pour défendre et renforcer l’AVS est un acte profondément démocratique et patriotique. Car affaiblir l’AVS, c’est affaiblir notre pays et sa démocratie. Nous voulons les renforcer, c’est pourquoi nous nous engagerons avec toute notre énergie pour un OUI à une 13e rente AVS et un refus de la hausse continue de l’âge de la retraite lors des votations du 3 mars prochain.»

Manon Todesco

Plus d’informations sur: avsx13.ch

Voir aussi les témoignages de quatre personnes à la retraite

Sur quoi votons-nous?

Voici le texte officiel de l’initiative populaire «Mieux vivre à la retraite», dite aussi initiative pour une 13e rente AVS:

La Constitution est modifiée comme suit:

Art. 197, ch. 12

12. Disposition transitoire ad art. 112 (Assurance-vieillesse, survivants et invalidité)

1 Les bénéficiaires d’une rente de vieillesse ont droit à un supplément annuel s’élevant à un douzième de leur rente annuelle.

2 Le droit au supplément annuel prend naissance au plus tard au début de la deuxième année civile suivant l’acceptation de la présente disposition par le peuple et les cantons.

3 La loi garantit que le supplément annuel n’entraîne ni la réduction des prestations complémentaires ni la perte du droit à ces prestations.

Au-delà du clivage gauche-droite

Pour passer, l’initiative doit obtenir une double majorité du peuple et des cantons. La gauche est pour, sans surprise. Mais le texte ratisse plus large. Dans un contexte de perte du pouvoir d’achat, la 13e rente trouve des adhérents au Centre mais aussi à droite, voire très à droite. En effet, si l’UDC au niveau national a appelé à voter contre, les sections romandes ne sont pas aussi tranchées. A Genève, par exemple, l’UDC soutient l’initiative (tout comme les Vert’libéraux et le MCG!). En Valais, tiraillée, elle laisse la liberté de vote. Sur Vaud, elle invite à une petite majorité à voter non. D’autres régions doivent encore se prononcer, mais un sondage mené par Tamedia/20 Minutes indique que 70% des sympathisants de l'UDC seraient pour la création de cette 13e rente AVS…

MT

Réunion en ligne sur la 13e rente AVS avec Pierre-Yves Maillard

Pourquoi une 13e rente AVS est-elle nécessaire? Comment convaincre son entourage? Que répondre aux questions qui nous sont posées? Lors d’un grand webinaire en ligne, Pierre-Yves Maillard, président de l’Union syndicale suisse (USS), et Gabriela Medici, première secrétaire adjointe de l’USS, spécialiste des assurances sociales et de la politique à l’égard des personnes âgées, répondront à ces questions le jeudi 1er février à 19 heures.

L’inscription à la vidéoconférence est gratuite et doit s’effectuer sur le site de la campagne, un lien sera transmis peu avant.

Inscription sur avsx13.ch/webinaire

Budget de campagne massue des opposants à AVSx13

Pas moins de 3,55 millions de francs pour tenter de couler dans les urnes, le 8 mars prochain, le projet d’une 13e rente AVS: le camp du non, regroupant partis bourgeois et associations économiques, ne lésine pas sur les moyens pour essayer de torpiller l’initiative des syndicats. Cette somme représente plus du double de l’enveloppe à disposition des partisans et servira entre autres à payer la production d’affiches et d’annonces dans les médias. Pour la première fois dans notre pays, le Contrôle fédéral des finances a rendu publics les budgets de campagne d’une votation, dans le cadre de la législation sur la transparence.

De son côté, le comité référendaire dispose de quelque 1,54 million de francs. Dans un récent communiqué de presse, l’Union syndicale suisse a détaillé la composition de ce montant. Il provient notamment de 11000 dons individuels d’en moyenne 55 francs, soit 620000 francs, ainsi que d’une contribution des différents syndicats membres de l’USS, selon leurs effectifs, atteignant un total de 550000 francs. Unia engage encore 50000 francs de plus dans la bataille, le PS 220000 francs.

La faîtière syndicale note ne pas être surprise par les dépenses prévues par les adversaires. «Pour la première fois, on voit noir sur blanc quelles sommes les opposants à la 13e rente AVS consacreront à l’affaiblissement de notre prévoyance vieillesse. Depuis des décennies, les banques et les employeurs cherchent à attiser la méfiance envers l’AVS. La raison en est évidente: le secteur financier ne gagne pas un seul franc avec l’AVS.»

SM

Actions et stands pour la 13e rente AVS

Le syndicat Unia s’est lancé dans la campagne en faveur du Oui à l’initiative pour la 13e rente dans toutes les régions du pays. Des journées d’action sont prévues les 1er et 3 février.

A Neuchâtel, une action est prévue le 1er février à Neuchâtel, le 3 février à la Chaux-de-Fonds. Le 10 février se tiendra au Locle une journée cantonale de formation et de réflexion.

A Genève, des stands ont lieu depuis le début de l’année en différents lieux du canton (se renseigner auprès du secrétariat). La journée militante du 10 février sera également consacrée aux deux objets de votations sur les retraites. De plus, des actions unitaires sont prévues le lundi 23 janvier à la Coop de la Jonction de 10h à 14h), au marché de Plainpalais (rond-point) les vendredi 26 janvier de 10h à 12h, mercredi 31 janvier de 11h30 à 13h30 et dimanche 4 février de 11h à 13h et enfin au marché de Carouge et Coop/Poste de Thônex le samedi 24 févier.

Dans le canton de Vaud, des stands sont prévus à Lausanne, Renens, Yverdon, Payerne, Orbe, Morges, Nyon, Vevey et Aigle. Dates et heures sur le site vaud.unia.ch/avsx13

Dans les autres régions romandes, il est conseillé de contacter les secrétariats pour être informés des actions et stands organisés.