Pas de réduction de CO2 pour la Suisse

Les émissions de gaz à effet de serre n’ont presque pas diminué en Suisse en 2019 par rapport aux années passées. Voilà ce qui ressort du récent inventaire dressé par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Les statistiques montrent que notre pays n’a émis que 0,3 million de tonnes en moins que l’année précédente. «Les émissions sont ainsi inférieures de 14% à celles de l’année de référence 1990», précise l’OFEV dans son communiqué. Cette diminution proviendrait principalement des gaz à effet de serre synthétiques et de l’agriculture. Les secteurs du bâtiment et de l’industrie n’auraient, quant à eux, observé aucune réduction. Et les émissions dues aux transports seraient restées au-dessus du niveau de 1990. L’étude conclut que, selon les estimations actuelles, la Suisse n’atteindra pas son objectif climatique pour 2020. C’est-à-dire la réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Un constat qui choque la Grève du climat dénonçant l’inaction du système face à la question environnementale. «Ces chiffres sont un scandale. Avec ce rythme de réduction, nous atteindrons l’objectif de zéro émission de gaz à effet de serre dans 154 ans», s’insurge Anna Lindermeier, 19 ans, dans un communiqué du mouvement. Les activistes appellent donc la population à rejoindre la journée de grève et d’action le 21 mai prochain. Ils insistent sur l’impérative nécessité d’arriver à zéro émission nette d’ici à 2030. Et cite leur Plan d’action climatique, un manifeste écrit par des experts et des grévistes du climat, qui propose différentes mesures propres à atteindre cet objectif.