Unia défile avec les postiers français

Banderole Unia "Face aux abus systèmatiques en Suisse: DPD doit négocier!"
© ReAct Transnational

Le 22 juin, une délégation d’Unia a participé à Paris à une manifestation de postiers. Ceux-ci étaient en grève pour défendre leurs conditions de travail et d’engagement, s’opposer au démantèlement du réseau postal et aux externalisations des services. A l’invitation des syndicats CGT, FO et SUD, les syndicalistes d’Unia ont, aux côtés de centaines de grévistes, défilé dans les rues de la capitale en portant une banderole demandant l’ouverture de négociations avec DPD Suisse. Depuis plusieurs mois, Unia dénonce les conditions de travail au sein de cette entreprise de logistique filiale de La Poste française. Le syndicat exige l’enregistrement du temps de travail, le paiement de toutes les heures effectuées et le respect des droits syndicaux. Prenant la parole devant l’un des sièges du groupe postal, Roman Künzler, le responsable de la branche logistique d’Unia, a présenté cette situation et la lutte engagée en Suisse. «La Poste française ne se contente pas de distribuer le courrier en France, elle est devenue une multinationale immense, présente dans le monde entier et qui impose les conditions de travail les pires dans le secteur de la logistique», a-t-il lancé. Applaudi par les syndicalistes français, il a appelé à «faire vivre l’internationalisme» et à «résister ensemble sur le plan mondial».