Ouverture du dialogue chez Geneux Dancet

Intervention d'Unia devant les locaux de Geneux Dancet.
© Thierry Porchet

Unia était intervenu après le licenciement de cinq des neuf travailleurs de l’entreprise dans des conditions troubles.

A la suite de l’intervention d’Unia, la direction de l’entreprise genevoise s’est mise aux normes. Elle planche également sur des solutions de reclassement des employés à l’interne

Il semblerait que la direction de Geneux Dancet SAV soit revenue à la raison. Pour rappel, cette entreprise active dans le second œuvre, basée à Meyrin (GE), a récemment été épinglée par Unia après le licenciement de cinq de ses neuf travailleurs dans des conditions et pour des motifs assez suspects. Ces derniers rapportaient avoir reçu des pressions. Des caméras de surveillance dans l’atelier dirigées vers les travailleurs posaient aussi problème. A la suite de la visite du syndicat au siège de l’entreprise, la direction s’était engagée à étudier les revendications des employés et à revenir vers eux.

Voilà chose faite. Geneux Dancet SAV a fixé un rendez-vous avec Unia le 3 mars. «Nous avons pu échanger et faire le point sur certains malentendus, explique José Sebastiao, secrétaire syndical en charge du dossier. Les caméras ont complètement été retirées de l’atelier. Nous dénoncions aussi des traceurs installés sur les camionnettes: il s’avère qu’il s’agit de GPS reliés à l’entreprise de location des véhicules, et non pas d’une volonté de tracer les employés.»

Concernant les employés, la demande d’annuler les licenciements n’a pas été suivie. En revanche, un dialogue a pu être entamé. Le travailleur âgé de plus de 50 ans a déjà vu son délai de congé passer de 3 à 6 mois, comme la Convention collective l’exige. «Par ailleurs, la direction s’est engagée, avant la fin du délai de congé des cinq travailleurs concernés, à tenter de trouver des solutions de reclassement à l’interne.»

Un bilan positif d’après le syndicaliste: «Nous sommes partis d’un très mauvais pied, car la communication était inexistante. Nous avons finalement réussi à ouvrir un dialogue et il y a une volonté de trouver des solutions de la part de Geneux Dancet SAV. Maintenant, reste à trouver des solutions concrètes.» Affaire à suivre...