Vaud: Victoire d’étape avec une hausse de 1,9% des salaires

La fonction publique vaudoise, le CHUV et le secteur parapublic bénéficieront d’une augmentation des salaires de 1,7% dès le 1er janvier 2024, à laquelle s’ajoute la hausse de 0,2% promise en mai dernier. Le Conseil d’Etat a communiqué cette décision aux trois organisations syndicales représentant le personnel du public et du parapublic, la FSF, le SSP-Vaud et Sud, le 13 novembre. Le gouvernement annonce une «pleine indexation», basée sur l’indice des prix à la consommation (IPC) d’octobre. Il se félicite de cette décision dans «un contexte de ralentissement économique dans lequel il a dû construire le budget 2024», celui-ci prévoyant un déficit de 249 millions. Il se garde cependant de préciser que presque la moitié de ce déficit sera dû à une baisse des impôts de 3,5% décidée par le Grand Conseil en octobre, et qui ne bénéficiera qu’aux plus aisés…

De leur côté, les syndicats avaient exigé début novembre une revalorisation des salaires de 5%, incluant l’indexation, une compensation pour les pertes passées et un complément pour faire face à la hausse effective du coût de la vie, l’IPC ne reflétant pas la réalité. Ils expliquent que, depuis le redémarrage de l’inflation en décembre 2020, l’IPC a augmenté de 6,4% alors que l’Etat n’a accordé qu’une hausse de 1,4% début 2023. Les syndicats prennent acte de la décision du gouvernement qui, disent-ils, «constitue un succès de notre mobilisation», mais qui ne couvre de loin pas l’entier du renchérissement réel du coût de la vie. Lors de la rencontre du 13 novembre, ils ont demandé au Conseil d’Etat l’ouverture rapide de négociations sur la question salariale. Pour appuyer cette requête et les revendications du personnel, la FSF, le SSP-Vaud et Sud ont appelé à une première mobilisation automnale qui devait se tenir hier, mardi 21 novembre, à Lausanne.