Un tout-ménage syndical contre l’initiative de l’UDC

Publicité de l'USS: Attention danger au travail.

La campagne autonome des syndicats a démarré la semaine dernière avec l’annonce de l’envoi d’un journal à deux millions de ménages

L’Union syndicale suisse (USS) a lancé, le 24 août dernier, la campagne autonome des syndicats contre l’initiative dite de résiliation de l’UDC. Dans un communiqué, la faîtière syndicale annonce qu’un journal de campagne sera envoyé à près de deux millions de ménages. «Il s’agit de donner l’alerte quant aux risques que fait peser l’initiative sur le cœur des intérêts des travailleuses et des travailleurs: les emplois et les salaires», précise l’USS.

Sous le titre «Attention, danger au travail!», le tout-ménage explique en quoi l’initiative de l’UDC «nuit aux intérêts des salariés en Suisse» et rappelle les vrais enjeux du parti populiste. Il énumère également les apports des mesures d’accompagnement en matière de protection des salaires ou d’extension des CCT, ces dernières couvrant aujourd’hui environ deux millions de personnes en Suisse. Le journal s’appuie aussi sur l’exemple de l’industrie allemande de la viande pour alerter sur les conséquences d’une diminution des contrôles du marché du travail. Cette industrie s’est illustrée durant la crise du coronavirus avec plus de 1500 travailleurs contaminés dans le plus grand abattoir d’Europe. Une usine où sévissaient des conditions de travail délétères.

Pour cette campagne, l’USS a mis la main au porte-monnaie, puisque le tout-ménage devrait coûter «autour de 300000 à 400000 francs», selon Pierre-Yves Maillard, interrogé par nos confrères de La Liberté. Le président de la faîtière syndicale ajoute que ce montant représente «à peu près 15% de la rente cumulée d’ancien conseiller fédéral exigée par Christoph Blocher», une somme sans commune mesure avec les moyens possédés par l’UDC.

Couverture du tout-ménage.