salaires

Sous les produits de luxe, des salaires de misère

Manifestation de travailleuses masquées devant Kelly Services.
© Thierry Porchet

Jeudi 1er juillet, une dizaine de travailleuses temporaires ont manifesté avec Unia devant Kelly Services contre la sous-enchère salariale subie.

Des travailleuses temporaires soutenues par Unia ont organisé la semaine passée une action devant les bureaux de Kelly Services à Vevey. Payées 14,45 francs brut de l’heure, elles exigent un salaire juste, respectant la Convention collective de travail de la location de services