Les salaires minimaux des temporaires augmentent

La nouvelle CCT pour le travail intérimaire est entrée en vigueur au début de cette année

La nouvelle Convention collective de travail (CCT) Location de services est entrée en vigueur le 1erjanvier 2019. L’année passée, après plusieurs mois de difficiles négociations entre d’un côté Swissstaffing, la faîtière des prestataires de services à l’emploi, et de l’autre les syndicats Unia et Syna accompagnés d’Employés Suisse et de la Société des employés de commerce, les partenaires sociaux avaient réussi à s’entendre pour renouveler cette convention conclue en 2012 et qui assure des minimums en matière de conditions de travail et de rémunération, ainsi que des possibilités de formation continue. En décembre dernier, le Conseil fédéral a confirmé la déclaration de force obligatoire de la CCT, qui s’applique à l’ensemble des agences de travail temporaire de Suisse et bénéficie à plus de 360000 travailleurs.

Les partenaires sociaux se sont mis d'accord pour augmenter les salaires minimaux de 60 à 75 francs en 2019 et en 2020. Concrètement, le salaire minimal de la main-d’œuvre non qualifiée sera de 3475 francs cette année et de 3550 francs l’an prochain. Pour le personnel qualifié, le traitement atteindra 4310 francs en 2019 et 4370 francs en 2020. Dans les régions dites de hauts salaires, dont l’arc Lémanique en Suisse romande, ce barème sera un peu plus élevé, soit respectivement 3675 francs et 3750 francs sans formation, et 4610 francs et 4670 francs avec formation. A noter que la CCT garantit un treizième salaire.

Les partenaires sociaux ont aussi convenu de mettre en application, à partir de 2021, le principe de l'égalité de rémunération minimale afin que les intérimaires gagnent les mêmes salaires minimaux que les employés fixes dans les secteurs et les entreprises dont les conventions collectives n'ont pas été déclarées de force obligatoire. Un groupe de travail paritaire a été formé à cette fin.