CGAS

«Nous ne sommes pas fiers de travailler pour Dnata»

Flot de voyageurs à l'aéroport de Genève.
© Neil Labrador

Le flot de passagers à l’aéroport de Genève croît, alors que les conditions de travail du personnel au sol sont extrêmement précaires et pénibles. Seule la moitié des 783 employés de Dnata a un contrat fixe. La charge de travail est énorme, avec du matériel défectueux. Au tri-tagages, un employé manipule 700 valises par jour en moyenne, soit 14 tonnes…

Sous-effectif, matériel vétuste, accidents et contrats précaires: les syndicats dénoncent les conditions de travail chez Dnata et exigent que des négociations s’ouvrent urgemment à l’aéroport de Genève