Nouvelle opposition contre des extensions d’horaires

Un double référendum, soutenu par Unia, est lancé contre les prolongations des horaires d’ouverture des magasins à Echallens

Le compte à rebours a démarré. Un comité référendaire, dont font partie le syndicat Unia, les partis de gauche et les Verts, a moins d’un mois pour récolter 618 signatures (15% des 4115 électeurs) sur la commune d’Echallens. Autant de paraphes nécessaires pour chaque référendum lancé en ce mois de juin. Le premier s’oppose au Règlement général de police qui stipule que la Municipalité décide seule des horaires des magasins. Le deuxième, à la prolongation des ouvertures des magasins. Le double référendum est nécessaire, car sans modifier le Règlement de police, il serait alors possible pour la Municipalité de fixer des horaires sans tenir compte du résultat du deuxième référendum. «Ce nouveau Règlement serait l’un des pires du canton», dénonce Giorgio Mancuso, responsable du secteur tertiaire d’Unia Vaud.

Selon ce Règlement, les commerces pourraient ouvrir du lundi au vendredi non plus jusqu’à 19h, mais jusqu’à 20h. «Pour une vendeuse, mère de famille, cela signifierait un retour à la maison vers 20h30, voire 21h. Elle ne verrait même plus ses enfants. Et on sait que l’argument stipulant que des étudiants sont engagés le soir est faux», s’exclame le permanent syndical, qui ajoute: «Les petits commerçants indépendants, comme partout, sont contre ces extensions.»

Le nouveau règlement stipule aussi la possibilité de six nocturnes par année. Quant au samedi, l’ouverture est actuellement fixée à 17h. Mais, dans les faits, les commerces ferment à 18h, utilisant la possibilité que leur offre le Règlement actuel d’ouvrir plus tard une fois par semaine. En théorie, ils pourraient prolonger leurs horaires un soir en semaine jusqu’à 21h30. «Mais tous savent que cela ne sert à rien», souligne Giorgio Mancuso. «En tant que référendaires, nous sommes prêts à faire du porte-à-porte s’il le faut. Si on gagne les deux référendums, les négociations sur les horaires d’ouverture reprendront. Mais cette fois-ci, avec nous.» Le délai référendaire étant de trente jours, le comité a jusqu’au 8 juillet pour déposer les signatures concernant le Règlement général de police et jusqu’à mi-juillet environ, selon le jour de sa publication, pour le Règlement sur les jours et les heures d’ouverture et de fermeture des magasins de la commune d’Echallens.