témoignages

«Notre pays est complice des exactions de Frontex»

Manifestation à Berne avec une pancarte "Nous avons de la place" en allemand.
© Olivier Vogelsang

«Nous avons de la place!» En octobre 2020, face à la situation dramatique des réfugiés du camp de Moria en Grèce, qui avait été la proie des flammes, des centaines de manifestants s’étaient adressés au Conseil fédéral pour qu’il ouvre ses portes à ces personnes en détresse.

La votation sur l’agence européenne pose une question bien plus large: quelle politique d’asile voulons-nous? Esquisse de réponse